Une ville à vivre, pas une ville à vendre

Madame, Monsieur,

 

Le fameux « modèle lyonnais », cher à M. Collomb et M. Kimelfeld, place l'attractivité et le rayonnement au coeur des politiques métropolitaines : course aux classements internationaux, compétition entre les territoires, tours d'affaires, marketing territorial, airbnbisation...

Lyon est devenue une ville agréable à vivre... pour celles et ceux qui peuvent se l'offrir ! En dix ans, les prix de l'immobilier ont explosé à la Guillotière (+ 65 %) comme à Gerland (+ 47 %). En votant le plan local d'urbanisme et de l'habitat au sein de l'exécutif sortant, le PS et EELV ont malheureusement conforté ce modèle de développement.

Avec Lyon en commun, collectif d'habitant·es parrainé par plusieurs mouvements politiques, nous proposons de changer de modèle et de replacer la qualité de vie des Lyonnaises et des Lyonnais avant ces enjeux d'attractivité.

À la Guillotière et à Jean-Macé, nous préserverons la diversitéculturelle et sociale, richesse du quartier, en encadrant les prix de l'immobilier, et nous valoriserons le patrimoine architectural local.

À Gerland et à Jean-Jaurès, nous régulerons l'urbanisation galopante, la banalité urbaine proposée par les promoteurs immobiliers, et nous rattraperons le retard criant en équipements publics.

À Garibaldi-Blandan, nous débitumerons les autoroutes urbaines qui fragmentent le quartier et nous animerons la vie locale : marché alimentaire, espaces associatifs, commerces de proximité.

Pendant six ans, nous avons porté une autre vision pour Lyon au seinde la mairie du 1er arrondissement, preuve de notre engagement et denotre constance.

Les dimanches 15 et 22 mars prochains, avec les habitant·es du 7e,

nous ferons Lyon en commun.

 

Nathalie Perrin-Gilbert,

Maire du 1 er arrondissement,

conseillère municipale et métropolitaine

 

Laurent Bosetti,

Directeur général adjoint en mairie

Petite enfance, éducation, sport et culture