Regroupement d’universités et dispersion d’étudiants

Les universités et écoles supérieures de Lyon essayent de se regrouper avec celles de Saint-Etienne, pour regrouper les formations et donc réduire leurs budgets. Cela représente 137 000 étudiants. La volonté est claire, réduire le coût de l’université sans penser aux conditions de vie des étudiants.

Le budget mensuel d’un étudiant diffère selon qu’il habite dans une grande ville, dans une ville moyenne et la première différence est dû au logement.

 

En effet, un étudiant en première année de faculté devra débourser 931 euros en moyenne chaque mois pour étudier et habiter à Lyon, contre 428 euros en moyenne chaque mois pour étudier et habiter à Saint-Etienne.

 

Cette différence est expliquée par le cout du logement dans les deux villes.

 

Derrière ce budget mensuel qui passe du simple au double se cristallise deux populations étudiantes : la première, aux revenus modestes, se dirige naturellement vers les cursus proposés à Saint-Etienne, la seconde, aux revenus plus élevés, va préférer la capitale de la région Rhône-Alpes.

 

Saint-Etienne voie alors ses étudiants les plus aisés partir à Lyon, réduisant la mixité sociale au sein de celle-ci et les budgets qui lui sont alloués. En effet, le flux d’étudiants est plus importants en direction de Lyon.