Non à la cession de la piscine de Gerland au secteur privé !

Ce vendredi 21 février, Nathalie Perrin-Gilbert, Laurent Bosetti et les candidats de Lyon commun (7e arrondissement) ont manifesté symboliquement à proximité du stade de Gerland avec serviettes, bonnets de bain et lunettes de piscine. 

 

Lyon en commun s'élève contre la cession par la Ville de Lyon de la piscine de Gerland au groupe GL EVENTS (principal actionnaire du LOU Rugby).

 

La marchandisation du quartier de Gerland, du Matmut Stadium à la Tony Parker Arena, en passant par la multiplication d'immeubles de bureaux (mal dénommés les "Jardins du LOU"...), dessert l'offre de services de proximité aux habitants. 

 

Le projet de restructuration de la piscine envisagé par GL EVENTS ne précise rien quant à l'accès des habitants au futur équipement, ni les tarifs qui seront pratiqués. Mais nul doute : quand la collectivité prend à sa charge une partie des coûts  pour permettre aux usagers de bénéficier de tarifs accessibles, un opérateur commercial s'inscrira nécessairement dans une logique de rentabilité, reportant la charge financière sur les usagers (et sur ses salariés !).

 

De plus, tous les scolaires qui bénéficient de créneaux en journée (écoles, collèges, lycées) devront s'affranchir de coûts de location de l'équipement, à la charge de la Ville de Lyon, de la Métropole et de la Région. Ce que la puissance publique a espéré gagner d'un côté, elle le perdra de l'autre dans des coûts de location exorbitants.

 

Alors que la démocratisation de la natation est à l'ordre du jour, le plan piscines promis par Gérard Collomb coule à pic. Lyon en commun s'engage à réexaminer la situation de la piscine de Gerland et à négocier fermement avec le groupe GL EVENTS pour garantir un accès très large du grand public et des scolaires à un équipement sportif de proximité de qualité.