Liberté, égalité, préfabriqué : un nouveau fronton pour l'école du Parc Blandan

Liberté, égalité, préfabriqué :

un nouveau fronton pour l'école du Parc Blandan (7e)

 

Dans le cadre des élections municipales et métropolitaines, Lyon en commun a procédé symboliquement au changement du fronton de l'école provisoire du parc Blandan, ce vendredi 14 février à l'entrée des classes (8h10-8h30), en présence de  Laurent Bosetti (tête de liste 7e).

 

Lyon en commun veut questionner publiquement la dissonance entre un modèle de développement métropolitain qui prône l'attractivité et le rayonnement à tout prix, sans se donner les moyens d'accompagner les besoins des familles en termes d'équipements publics de proximité.

 

Un retard en équipements scolaires...

 

Sur le 7e arrondissement, l'urbanisation intensive, opérée notamment sur le quartier de Gerland, a entraîné un retard important en équipements publics :

 

- Les écoliers des Girondins ont dû effectuer plusieurs années de leur scolarité dans des modules préfabriqués.

- Les écoliers du Parc Blandan devront attendre septembre 2023 avant de bénéficier de l'école Duvivier-Cronstadt.

- Les collégiens de Gabriel Rosset, dont certaines classes sont en préfabriqués, patienteront jusqu'à la construction du nouveau collège du Pré-Gaudry qui ouvrira progressivement ses classes en 2021 puis en 2022.

 

...qui masque un retard généralisé en équipements publics

 

Si le Maire de Lyon et le Président de la Métropole ont l'obligation réglementaire de scolariser les élèves, et donc de construire dans l'urgence des établissements scolaires, ils n'ont cependant aucune obligation en matière de crèches, gymnases, résidences seniors, salles associatives...

 

- Les gymnases, qui accueillent aussi des scolaires en journée, sont tous arrivés à saturation sur le 7e.

- Le centre nautique du Rhône présente des tarifs prohibitifs ; la piscine de Gerland a été cédée au groupe GL Events.

- Les crèches du 7e bénéficient du plus mauvais taux d'admission de la ville (25% dans le 7e contre 35% à Lyon)

- L'arrondissement ne dispose d'aucune résidence publique médicalisée à prix accessibles malgré ses 82.000 habitants.

 

Ce que propose Lyon en commun pour le 7e arrondissement

 

1 - De ralentir la ville, en révisant le plan local d'urbanisme et de l'habitat, pour mettre fin à un objectif d'attractivité et de rayonnement qui dessert désormais la qualité de service rendue aux habitants.

2 - De rattraper le retard en équipements publics de proximité, notamment dans le domaine de l'éducation : 3 nouveaux groupes scolaires, 1 collège, 5 crèches, 2 centres sportifs, 1 résidence publique médicalisée, seront construits sur 7e arrondissement au prochain mandat.

 

3 - De financer ses nouveaux équipements publics à budget constant en réaffectant les dépenses liées à l'attractivité en faveur des services publics du quotidien et en majorant la taxe d'aménagement applicable aux promoteurs immobiliers qui construisent beaucoup mais sans contre-partie suffisante.