L’art et la manière de faire la grève : L’opéra de Lyon

Le mouvement social contre la réforme des retraites du gouvernement bat son plein. Les manifestations de Décembre ont mobilisé plusieurs dizaines de milliers de personnes à Lyon et la plupart des corps de métiers ont répondu présent. Le projet de réforme des retraites touche l’ensemble des travailleurs en transformant un système de trimestres en système à points, réduisant les montants des pensions. Il n’est pas inhabituel pour certains corps de métiers de manifester, tant leurs conditions de travail sont difficiles. Pourtant, le mercredi 18 décembre, c’est à l’opéra de Lyon que s’est écrit une nouvelle page de ce mouvement.

              La salle était comble et le public attendait la représentation de l’opéra « Le Roi Carotte » quand le rideau se leva et le silence se fit. Le personnel de l’opéra, massé sur la scène, faisait face au public. Une représentante prit la parole :

« Partout, ces derniers jours, tous les secteurs d’activités : médical, culturel, enseignants, transports se sont massivement mobilisés. Parce que la culture est aussi attaquée par la politique d’austérité du gouvernement, et parce que les travailleurs et les travailleuses de la culture sont aussi concernés par la réforme des retraites. De nombreux théâtres et opéras de France ont annulé leurs représentations ces derniers jours. Notre direction, en décalant la représentation qui devait avoir lieu hier, nous empêche de contribuer de manière visible à cette mobilisation ».

              Il est rare d’avoir une mobilisation au sein d’un établissement culturel. C’est la preuve que le mouvement social est présent partout et qu’il s’agit de défendre l’intérêt général, le bien commun contre l’intérêt de certains.