LA CROIX-ROUSSE UN QUARTIER À VIVRE PAS À VENDRE

 

« 10 000€ le m2 » cette annonce a eu l’effet d’un coup de tonnerre à Lyon et surtout à la Croix-Rousse, comme le synonyme de l’aboutissement évident du modèle « d’attractivité à tout prix » mis en place par Gérard COLLOMB, il y a 19 ans comme Maire de Lyon. Les conséquences sont graves pour les lyonnaises et les lyonnais qui se retrouvent relégués en dehors de la ville ne pouvant plus se loger, avec des appartements réservés au tourisme de masse faisant du centre de Lyon une ville musée, où les petits commerçants doivent fermer leur porte et laisser leur place aux grandes chaines, centres commerciaux et autres commerces du luxe. « Une métropole barbare » : ce n’est pas la cité que nous voulons.

Nous souhaitons retrouver le village qu'était la Croix-Rousse.

Pour cela, nous mènerons une politique volontariste en mobilisant l’ensemble des outils en notre possession pour baisser le prix des loyers et de l'accession à la propriété qui se sont envolés. La non-régulation est inacceptable et, en 40 ans, a fait fuir les classes populaire et moyenne en dehors du quartier. L’inaction du duo en responsabilité est grave. Du fait de leurs mandats, ils ont pourtant tous les leviers en main pour réguler l’immobilier. David KIMELFELD est Maire du 4ème arrondissement et Président de la Métropole et Gérard COLLOMB est Maire de la Ville depuis 19 ans. - Ils doivent rendre des comptes aujourd’hui devant les électeurs de la Croix-Rousse et c’est le sens de l’élection de mars prochain.

Construire un quartier à vivre, pas à vendre en remettant les habitants au cœur de l’aménagement de l’habitat et du quartier

Pour retrouver le village qu’était la Croix-Rousse, nous ferons d’abord un moratoire sur le SCOT et le PLU-H (1) et en premier lieu sur le projet de l'ancien collège Maurice Sève pour retrouver un projet faisant toute sa place à la nature et à la future Maison de l’enfance. L'objectif : stopper la vente du quartier aux promoteurs immobiliers et remettre les habitants au cœur du projet urbain de la Croix-Rousse par une grande concertation. Sur le long terme, nous créerons un droit de préemption citoyen (2) : les habitants pourront – par le biais d’une pétition – saisir la mairie d'arrondissement pour proposer des projets alternatifs, soit en intégrant des espaces communs dans les projets existants, soit en proposant des projets d’habitats innovants. L'objectif : retrouver dans les rez-de-chaussée des locaux commerciaux, des espaces associatifs et citoyens, des lieux de vie, des tiers lieux. Retrouver les ateliers d'artistes qui ont fait l'âme de la Croix-Rousse.

Nous préserverons l’identité du quartier Croix-Rousse en mettant fin à la destruction du quartier Canut du 19ème siècle : Nous stopperons la destruction des dents creuses, les anciens ateliers canuts menacés par les promoteurs immobiliers et la mairie en place qui veut densifier à tout prix. Pour cela nous étendrons la démarche AVAP de protection et de mise en valeur du patrimoine (3), qui existe aujourd’hui pour le quartier Canut des pentes de la Croix-Rousse.

Baisser le coût du logement dans le quartier et retrouver la mixité d’antan

Pour retrouver le village que la Croix-Rousse était, nous mènerons une politique volontariste en mobilisant l’ensemble des leviers en notre possession pour baisser le prix des loyers et de l'accession à la propriété qui ont atteint des montants démesurés. Une fois élus, nous :

* Encadrerons les loyers et les baux commerciaux (4) ce qu’aurait du faire les maires de Lyon et du 4ème arrondissement depuis longtemps. Nous régulerons l’offre de meublés touristiques (5) et notamment ceux loués par la plateforme AirBnB pour ne pas faire du quartier un musée comme le centre presqu’île.

* Nous construirons des logements sociaux (6) pour retrouver la mixité sociale d’antan sur tout le quartier en respectant la règle des trois tiers : logements libres, accession sociale à la propriété et location sociale.

* nous lutterons contre la spéculation immobilière en nous attaquant d'abord à la question foncière en multipliant par dix le budget actuel de la Foncière solidaire (7) qui sera au centre de notre politique publique du logement. Nous mettrons en place une politique municipale de soutien aux projets d’habitats innovants non spéculatifs (8) en soutenant les groupes d'habitants et en menant des appels à projets pour démultiplier les projets d'habitats coopératifs et les SCIC d'habitats. 

Par ces mesures, notre finalité est de stopper l’urbanisation intensive et la surdensification du quartier de la Croix-Rousse. Nous osons poser la question de savoir si nous devons encore augmenter le nombre d'habitants sur le quartier ? Et plus largement sur la ville ? Nous croyons que non. Nous voulons plus largement ralentir la ville. Cela ne nous empêchera pas de transformer le bâti existant en priorisant le logement social pour retrouver la mixité sociale qui faisait la fierté du quartier il y a 50 ans. A la place nous créerons des espaces verts. La nature doit reprendre ses droits, y compris dans le village de la Croix-Rousse.

Loïc RIGAUD

Candidat Lyon en Commun sur le 4ème arrondissement de Lyon et sur la circonscription Lyon Centre