Guillotière - Jean Macé (7e) : Réguler la flambée de l'immobilier pour préserver la mixité sociale

Le fameux "modèle lyonnais", cher à Gérard Collomb et à David Kimelfeld, a frappé de plein flouet le 7e arrondissement. La politique effrénée d'attractivité et de rayonnement a mis à mal le vivre-ensemble, la diversité sociale et culturelle de cet arrondissement populaire.

Le secteur nord du 7è arrondissement a été victime de son succès ces dernières années avec un renchérissement important des prix du foncier (+65 % en 10 ans sur les secteurs Guillotière et Université). La mixité sociale en a fortement pâti avec une gentrification accélérée (logements, magasins...) générant l'exclusion progressive, bien que non-voulue, des familles les plus modestes.

Préserver la diversité sociale et culturelle du quartier

Le respect du patrimoine urbain et architectural du quartier est également un enjeu soulevé par plusieurs collectifs d'habitants (la Guill' n'est pas à vendre ; Habitons Mazagran...) face à l'appétit des promoteurs immobiliers et à opérations de densification urbaine.

Lyon en commun fait du droit à un logement abordable l'une des priorités de son programme afin chacun·e puisse rester vivre à Lyon, ou s'y installer, quel que soit son niveau de revenu ; pour que la ville demeure un lieu de mixité et de vivre-ensemble et non un espace qui ne serait réservé qu'à des catégories privilégiées de la population.