Déclarer l'urgence climatique face aux pics de pollution : Nos propositions pour le 7e arrondissement

1. Accentuer la rénovation thermique des écoles de l'arrondissement, en travaillant avec la mairie centrale à une révision des budgets patrimoniaux alloués aux arrondissements, sous-évalués et qui n'ont pas été recalculés depuis plus de 20 ans, alors que le périmètre des équipements s'est élargi.

2. Créer des îlots de fraîcheur sur les espaces publics peu arborés (ex : cours d'école, avenue Jean Jaurès, Cours Garibaldi...), face au réchauffement climatique.

3. Expérimenter des espaces piétons, ou semi-piétons, sur des cœurs de quartier pour valoriser commerces, services et vivre-ensemble (ex : secteur nord de la rue de Marseille autour du tram T1 , rue Chevreul...)

4. Passer l'ensemble de l'arrondissement en zone 30, à l'exception des grands axes traversants maintenus à 50km/h, qui pourront aussi faire l'objet d'une expérimentation d'apaisement.

« A l'échelle de la métropole, Lyon en commun propose la gratuité progressive des transports en commun pour augmenter de 15 à 30% la fréquentation du réseau TCL »

5. Soutenir les associations locales sur le développement de jardins partagés et composteurs de quartier, en favorisant la mise à disposition de squares et espaces verts, ainsi que le matériel adéquat pour favoriser une dynamique collective des riverains.

6. Dans l'optique d'un réseau express de pistes cyclables, aménager une « autoroute à vélos » , en lien avec les habitants et les associations cyclistes (exemples de tracé : rue Chevreul pour relier les Quais du Rhône au Parc Blandan ; Cours Garibaldi, du métro Garibaldi jusqu'à la route de Vienne).

7. Renforcer l'implantation de la monnaie locale lyonnaise « la Gonette » sur le 7e arrondissement, grâce à un partenariat plus étroit avec les commerçants, afin d'encourager des échanges locaux.