Aaaah, la démocratie ! On nous paie de mots, non ?

Avez-vous l’impression de vivre dans un monde où ce serait le peuple qui déciderait et aurait in fine le pouvoir ?

 

Interrogeons-nous sur la notion de démocratie. La démocratie athénienne repose sur trois grands principes :

  •  le droit de tous les citoyens à la parole, que ce soit à l'assemblée du peuple ou devant les tribunaux ;
  •  l'accès de tous les citoyens aux fonctions publiques (par élection ou tirage au sort) ;
  •  l'égalité de tous devant la loi.

 

Après 1968, les Gilets jaunes ont été les premiers à avoir voulu exiger avec détermination que les gens soient consultés dans toute prise de décision. Pire encore qu’aux premières heures des Gilets jaunes, l’ère Macron continue de resserrer notre champ de décisions, reléguant aux instances supérieures les compétences des petites localités afin de les éloigner des citoyennes et citoyens qui ne trouvent plus d’interlocuteurs et que l’on a fini par ignorer complètement. Ainsi, la métropole de Lyon – laboratoire de la macronie – a grignoté peu à peu toutes les compétences pour se les arroger à elle seule en exclusivité, laissant le peuple assister aux décisions prises unilatéralement au prétexte de l’ « attractivité », ignorant sciemment tout des territoires et des désirs des gens.

 

Situation plus qu’insatisfaisante.

Reprenons les commandes.
Dans une municipalité, le/la maire et ses adjoint(e)s ont des latitudes dans leurs décisions suivies d’actions.

Propositions de Lyon en commun relatives à la démocratie :              

Nous créerons un :

- Conseil territorial

- Conseil des enfants

- Conseil des jeunes

- Conseil des aînés