A LYON, IL FAUT DES MASQUES GRATUITS POUR TOUTES ET TOUS

Le déconfinement progressif à compter du 11 mai décrété par le Président Macron échoit, in fine, et très concrètement aux collectivités locales en matière de mise en oeuvre comme en matière de responsabilité sanitaire et sociale. 

Dans ce contexte inédit et très préoccupant, Lyon en Commun tient à relayer un certain nombre de questions d’administrés lyonnais, en plus de proposer son concours à l’action publique locale.

 

Nombre de professionnels ne disposent toujours pas d’un matériel suffisant tandis que dans le même temps les grandes surfaces proposent des milliers de masques à prix coûtant. Si l’on voulait démontrer la supériorité du secteur marchand sur l’action publique, on ne s’y prendrait pas autrement.

 

Des bons de commandes de plusieurs dizaines de millions de masques ont été annoncés. Pour autant, nous attendons d’en voir la traduction concrète dans les faits, sur le terrain, dans les foyers. Que cela soit ou non acté de manière réglementaire, l’obligation de porter un masque, partout, relève de notre point de vue d’une obligation sanitaire.

La Mairie de Lyon a commencé à distribuer gratuitement des masques aux habitant-e-s à partir du 11 mai. Cette initiative démontre que les services publics sont à même de répondre aux besoins des usagers en cette période de crise plutôt que la grande distribution qui va profiter de la situation pour gonfler encore ses profits avec ce produit d’appel.

 

Pour Lyon en Commun, une distribution dans les boîtes aux lettres aurait été plus simple et plus efficace comme cela a pu se faire dans d’autres grandes villes de France… 

 

Dans ces conditions, il a été décidé de fixer seulement une quinzaine de lieux de distribution sur la Ville. Cela nous semble notoirement insuffisant. Il faut donc ouvrir plus de lieux pour permettre une distribution plus rapide, plus fluide et éviter surtout aux habitants des trajets trop longs pour les récupérer (notamment en transports en communs). 

 

Cette distribution va nécessiter un personnel suffisant pour les distribuer. Aussi nous proposons que la Ville fasse un appel plus large à des citoyens volontaires comme bénévoles du service public. Pour notre part, nous serions prêts à relayer cet appel et à participer à notre mesure à ces distributions.

 

Dans ce contexte, nous attirons également l’attention de la Ville sur le traitement de l’accès aux masques pour les personnes âgées à mobilité réduite et pour les sans-abris qui ne pourront se rendre dans ces lieux de distribution. Nous proposons d’envisager un portage à domicile : boîtes aux lettres ou autres lieux de vie connus pour les sans-abris, sans domicile fixe. 

 

Pour Lyon en Commun, il ne s’agit pas aujourd’hui d’engager ou d’entretenir une polémique sur les raisons qui ont conduit à l’incapacité de réponse de la puissance publique, mais de se serrer les coudes pour trouver des solutions aptes à protéger les Lyonnais-e-s.