5 millions de raisons de désespérer de la démocratie

Ce jeudi 26 mai, le conseil constitutionnel a constaté officiellement que le référendum sur la privatisation des aéroports de Paris n'aurait pas lieu. Après des mois de mobilisation, de campagnes d'information, et 1.000.000 de signatures plus tard, la question du "pour" ou du "contre" ne sera même pas posée. 

 

Il aurait fallu en réalité près de 5.000.000 de signatures, cinq fois plus (!), pour que les Français-es puissent être simplement consulté-es. Dans ces conditions, le principe du référendum d'initiative partagée constitue une véritable farce. Et le meilleur moyen de désespérer la démocratie. 

 

Au niveau local, Lyon en commun formule deux propositions concrètes pour redonner la parole aux citoyens :

- Réhabiliter l'acte de vote en proposant tout au long du mandat, à l'échelle de l'arrondissement ou du quartier, des votations citoyennes sur les grands projets d'aménagement (cadre de vie, transports, équipements...)

- Permettre aux associations et collectifs d'habitants de siéger à la même table que les élus, en séance publique du conseil d'arrondissement, avec un pouvoir d'interpellation du Maire d'arrondissement, du Maire de Lyon et du Président de la Métropole (à l'image du conseil territorial déjà porté par la mairie du 1er arrondissement)

 

Avec Lyon en commun, nous vous garantissons des questions et des réponses tous les mois, sans attendre les 5 millions de signature. La démocratie n'est pas un privilège, c'est un principe au quotidien.

 

Laurent Bosetti

Tête de liste Lyon en commun

7e arrondissement